1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)
HEGENIAHegenia
Type : terrestre
Température : chaude
Atmosphère : Type I (respirable)
Hygrométrie : Humide
Gravité : standard
Terrains : Jungle et océans
Longueur du jour : 12 heures
Longueur de l'année : 322 jours locaux
Races intelligentes : pas de race indigène, colonisation cosmopolite
Astroport : néant mais station orbitale avec rotations de navettes
Population : 150000 habitants environ
Fonction de la planète : commerce, tourisme, prison impériale
Gouvernement : conseil planétaire avec consultant impérial, occupation discrète de l'Empire
Niveau technologique : Espace
Principales exportations : Résine d'Helebon
Principales importations : biens de moyenne et haute technologie, métaux

La planète HEGENIA est la troisième planète du système complexe d'ALKORIS-Bleu. Ce système planétaire comporte trois soleils et une dizaine de planètes non habitées.

Carte de Derboth

HEGENIA est recouverte à 97% d'océans agités et inexplorés à ce jour. Un seul continent émerge des flots, il s'agit du Derboth qui, lui, est totalement envahi de jungles hostiles. Ce continent s'étend sur une surface de 1000 kilomètres sur 800 environ. Dans la jungle, un réseau de cours d'eau de plus ou moins grande importance permet la survie des habitants de la planète.
Le climat est particulièrement pénible. Chaleur et humidité étouffent les habitants. La mode est d'ailleurs au port d'étoffes légères et de vêtements amples.

Deux agglomérations ont été construites par les colons installés depuis seulement une petite centaine d'années sur la planète.
On trouve HELMES que l'on peut qualifier de capitale avec ses 120000 habitants et MOLDEH(30000), plus modeste située à 100 kilomètres au sud-est. Les deux villes sont reliées par une ligne de métro taillée à travers la forêt.

La planète dispose de deux sources de revenus importants :
L'extraction et l'exportation de résine d'Helebon. Cette substance, contenue dans les racines d'Helebons constitue un des seuls principes actifs de l'industrie pharmaceutique non synthétisable artificiellement. On comprend alors l'importance de ce commerce. Une seule société se charge de l'exploitation de cette résine, il s'agit de la Société d'Extraction de la Résine d'Helebon (SERH). Elle possède donc le monopole dans ce domaine et a mis en place une structure d'import/export digne des plus grandes corporations. La récolte du produit se fait manuellement et le cours de la résine avoisine les 1000 crédits le litre.

La deuxième source de revenus provient du tourisme et de la chasse en particulier. En effet, la jungle de HEGENIA regorge de créatures diverses qui font le bonheur des collectionneurs de trophées.
L'animal emblématique est le nexu, redoutable prédateur mi-félin/ mi-reptile.
Une guilde a donc été créée et se charge d'organiser les parties de chasse. Son succès est important et les spécialistes se pressent de tout l'univers pour obtenir les trophées prestigieux.
Toute une économie de tourisme liée à ce phénomène s'est donc développée.

Dans un autre domaine, il est à noter la présence d'une prison impériale au beau milieu de la jungle. Elle a été bâtie récemment dans une clairière de 2km² et renferme une cinquantaine de détenus. On y enferme plutôt des prisonniers politiques ou des traîtres de l'Empire.

Par décision politique, l'atterrissage des vaisseaux spatiaux est interdit sur la planète. Une station orbitale de transfert a donc été construite en orbite où les vaisseaux viennent s'arrimer. Ils déposent leur marchandises ou leurs passagers et s'en retournent dans une zone de stationnement spatial. Un système de rotations par navettes se charge de l'acheminement sur la planète.
Dans le même temps, le survol en airspeeder ou en landspeeder de la forêt est totalement interdit par mesure de sécurité. Seule la guilde des chasseurs obtient des dérogations pour déposer ses équipes de chasseurs au milieu de la jungle.

HELMES et le DERBOTH

La ville d'HELMES a été bâtie sur une zone défrichée. Elle est ceinte d'une clôture électrifiée qui empêche l'invasion des créatures de la jungle. Elle est constituée d'un enchevêtrement de constructions anarchiques successivement ajoutées. Seule la rue principale offre une structure plus classique et plus aérée.
La plupart des habitants sont de condition modeste et vivent dans les quartiers reculés de la ville.
Des champs ont été établis au sud de la ville et produisent une grande partie des besoins en aliments de base de la population. Quelques élevages ont été créés également.

La rue principale recèle les hôtels et bars destinés aux touristes. On y trouve également tous les établissements de service (médicaux, bancaires, administratifs, commerciaux)
Un marché permanent se situe à proximité de la rue principale et abrite une multitude de petits commerces de tous genres. Parallèlement ; c'est ici qu'on trouve un marché noir prolifique où sont vendus pêle-mêle de la résine d'Helebon de contrebande, des armes, des drogues etc…
A noter qu'un quart de la surface de la ville est occupé par le site de l'incontournable SERH.

Structures administratives

La Police

Une caserne de police locale constituée de logements, de hangars et de bureaux. 80 policiers sont en fonction et sont originaires de la planète. Plusieurs races sont représentées au sein de l'effectif. 6 landspeeders sont disponibles pour les patrouilles et interventions. Seule la sécurité de la ville leur incombe. Officiellement, la police de HELMES est indépendante mais en réalité, elle est indirectement dirigée par la SERH, toute puissante dans la ville.
Les voleurs et trafiquants de résine d'Hélébon sont les cibles prioritaires de cette police. Les agressions sur touristes sont également sévèrement punies par le juge qui tient son tribunal à l'intérieur même de la caserne pour plus d'efficacité.
Une prison d'une dizaine de places a été construite dans les sous-sols du bâtiment administratif. Seuls les détenus de droit commun y sont enfermés.

L'astroport

L'astroport de HELMES n'est en fait qu'une station de transit de navettes. Aucun vaisseau extérieur de la planète n'est autorisé à se poser dans cet astroport. Les navettes effectuent des allers et retours vers la station orbitale qui, elle, accueille les vaisseaux de passage. Ces navettes de type lambda s'occupent d'emporter des passagers mais aussi du matériel divers. L'interdiction de l'approche de vaisseaux extérieurs a été décidée sous la pression de la SERH pour des raisons de sécurité et un meilleur contrôle du flux migratoire de la planète. Les vaisseaux contrevenants font l'objet d'une poursuite immédiate par la chasse Impériale qui ne fait qu'une sommation avant de faire feu.
Actuellement, cette plate-forme est également utilisée pour le transport de résine d'Hélébon vers la station orbitale. Des cargos militarisés viennent régulièrement charger la production de résine de la planète pour l'emmener sur Halawat III, site de traitement de cette matière première. Ces transports sont très sécurisés et les chasseurs Tie de la garnison de l'Empire sont sollicités à chaque fois.
Quatre navettes sont utilisées pour les rotations avec la station orbitale.

Le pouvoir exécutif et législatif

Le conseil de HELMES siège dans un petit bâtiment du centre-ville. Il est en charge du budget de la cité et des diverses lois en vigueur. Véritables hommes de pailles, ses 12 membres sont corrompus et sont sous la coupe, encore une fois, de la SERH.
L'antenne du comité de gestion de la planète est aussi présente dans la ville, elle gère la législation dans un cadre plus général. C'est cette instance qui, sous la pression de la SERH a interdit tout atterrissage de vaisseau sur la planète. C'est elle aussi qui a interdit le survol de la jungle en landspeeder. Une dérogation a été cependant accordée à la société de chasse qui peut faire déposer ses clients dans des zones bien précises de la forêt. Les véhicules impériaux sont, eux aussi, autorisés à survoler la jungle et ainsi rejoindre le site de la prison.

La caserne impériale

La caserne impériale est située au cœur de la ville et renferme une garnison d'une quarantaine d'hommes équipés d'1 hovercraft de reconnaissance (page 78 du guide de l'empire) et 2 traîneaux à répulseurs (page 71 du guide de l'empire). 2 petites barges de transport militaires permettent aux soldats d'effectuer des patrouilles sporadiques. Une batterie anti-aérienne défend l'espace aérien de la ville.

La station orbitale

Elle constitue le seul point d'attache des vaisseaux de passage. Elle comporte 10 docks dont un qui est strictement réservé aux cargos de transport de résine d'Hélébon.

L'Empire a disposé ici une garnison de trente hommes qui assurent la maintenance et la sécurité d'une escadrille de 6 chasseurs TIE qui constitue la force de défense de la planète. Trois batteries turbolasers et un canon à ions ont été réparties sur la station. Les soldats impériaux déployés ici sont en contact permanent avec le poste militaire de HELMES et la prison. En cas de besoin, ils peuvent avertir des renforts stationnés dans un système planétaire proche. On estime que des renforts conséquents peuvent arriver en moins de 4 heures.

A l'intérieur de la station, les douanes sont très présentes et inspectent systématiquement les vaisseaux arrimés (sauf exception et remise de quelques crédits pour les bonnes œuvres des douanes…). Chaque passager désirant descendre sur la planète est fouillé (pas d'exception) et ses documents d'identité contrôlés.
Une taxe est demandée pour l'utilisation d'un dock (500 crédits), chaque heure au delà de la 4ème coûte 50 crédits supplémentaires.

La plupart des vaisseaux accostent la station, y déposent matériel et passagers puis repartent hors de la zone d'approche pour se stationner. Une zone de l'espace leur est réservée. Une petite société de " taxis " permet le transport de passagers entre les vaisseaux de cette zone et la station. (la course est à 20 crédits). Les appareils utilisés sont des navettes pouvant accueillir 4 passagers.
Une ligne régulière a été créée depuis un an à raison d'un cargo par semaine ne provenance de Coruscant.
Dans la station, on trouve un bar, des boutiques et une succursale de la société de chasse de HELMES.

La procédure d'approche de la station est la suivante :
- Après la sortie d'hyperespace, un premier contact est pris par les douanes de la station pour transmission du code transpondeur du vaisseau demandeur.
- Après exploitation du code, une autorisation d'approche est accordée.
- Dans la zone d'approche, une détection d'armement est effectuée. Toutes les armes de vaisseau doivent être désactivées pour obtenir l'autorisation d'accostage.
- Une fois le vaisseau arrimé au dock, un comité d'accueil composé de 4 douaniers armés demande au commandant de bord la permission d'entrer et de fouiller le vaisseau. (C'est là que quelques crédits sont appréciés pour éviter une fouille approfondie). Les documents d'identité de chaque passager est contrôlée et enregistrée avant l'autorisation d'entrer au sein-même de la station.

En ce qui concerne le matériel autorisé sur la planète, il faut savoir que les armes sont acceptées moyennant une taxe. Les explosifs et drogues sont purement interdits. Les autres types de matériels sont autorisés, le tout restant à la discrétion du douanier responsable.

La Société d'Extraction de la Résine d'Hélébon

Cette société emploie un millier de personnes environ. Elle est à l'origine d'une grande partie de l'activité économique de la planète. L'entreprise occupe un quart de la surface de la ville et ressemble à une véritable forteresse. Les clôtures sont électrifiées et chaque portion est filmée en permanence par des caméras numériques. Le personnel de sécurité est composé de 75 hommes armés. Une douzaine de Dramiis (reptiles de type varan, facilement domestiqués et dont la dangerosité est reconnue par toutes les sociétés de sécurité) accompagnent les gardes dans leurs patrouilles permanentes.

Les dirigeants de la société cultivent un esprit paranoïaque hors-norme.
Les cuves de stockage de la résine sont situées dans des abris souterrains capables d'encaisser des dégâts importants avant de céder. Chaque convoi de résine pour l'astroport fait l'objet de mesures de sécurité draconiennes. Les cuves pleines sont montées sur une barge qui traverse la ville jusqu'à l'astroport sous haute surveillance. Tous les effectifs de police sont mobilisés. L'Empire fournit quelques renforts pour sécuriser l'astroport en compagnie des douaniers. Le transport en navette jusqu'à la station orbitale est escorté par des chasseurs TIE . La station orbitale, au moment du transfert des cuves dans le cargo porteur est quadrillée par tous les effectifs possibles des douanes sur place. Le cargo est ensuite escorté également jusqu'au point de départ en hyperespace.

Les VERs (Véhicules d'Extraction de la Résine) sont blindés et leur entretien fait l'objet d'une attention toute particulière. Ils sont stationnés dans un grand hangar, en attendant leur prochaine mission. La société possède une quarantaine d'engins et une trentaine est en permanence sur le terrain pour l'extraction de résine.

Quatre batteries anti-aériennes sont réparties dans l'enceinte de la SERH et aucun survol n'est autorisé. A noter la présence d'un dôme de protection par ionisation au dessus du site ( 5D de dégâts à chaque passage).

La société possède une entrée propre, côté jungle qui permet aux VERs d'entrer et sortir, sans passer par la ville pour plus de discrétion.

La société emploie environ 150 extracteurs soigneusement sélectionnés pour former les équipages des VERs. Ils sont grassement payés pour éviter toute envie de détourner de la résine pour leur profit personnel. Toute découverte de ce type engendre immédiatement une peine de prison, puis une expulsion définitive de la planète pour le voleur.

Hormis quelques bouges mal famés, HELMES dispose de deux hôtels principaux :
" L'hydre galactique ", plutôt modeste mais confortable. Climatisé, cet hôtel s'adresse aux moins fortunés des chasseurs ou des visiteurs de la planète. Deggon, un humain de Coruscant tient l'établissement de manière correcte. La chambre est à 30 crédits par nuit et des repas peuvent être servis.

" L'Hélébon " est le fleuron de la capitale. Luxe est le maître mot de l'hôtel. Les prestations sont exceptionnelles et le confort impeccable. La qualité du service est également parfaite. Les prix sont prohibitifs et s'échelonnent de 100 à 2000 crédits la nuit. La cuisine est fameuse et la réputation de l'établissement a traversé plusieurs systèmes. Il est géré par une société écran créée par la SERH.

Les bars sont légions dans la capitale mais deux d'entre eux retiennent l'attention.
Le " pavillon de chasse " est un bar sympathique à la décoration travaillée. Il est en fait le siège de la société de chasse. C'est ici que les inscriptions sont prises et les parties de chasse organisées. Les guides sont en général en permanence dans ce bar et attendent leurs clients.

Juste à côté, on trouve " la cuve de résine ". Il s'agit d'un bar dont les collecteurs de résine ont fait leur quartier général. Un fort esprit de communauté règne ici. Les clients ordinaires sont plutôt rares et seuls les guides de chasse avec qui ils entretiennent des relations de rivalité amicale s'aventurent dans cette antre protégée.

MOLDEH

Cette petite ville n'est en rien comparable à la capitale. Il s'agit ici principalement d'une cité fermière. On y produit également quelques objets d'usage courant. L'environnement hostile est très présent et il n'est pas rare de subir l'attaque de prédateurs dans la ville.
Une petite brigade de policiers défendent la ville et y font régner un ordre relatif. MOLDEH est le repaire des malfrats qui veulent se faire oublier des forces de l'ordre de HELMES.
Reliée à la capitale par une ligne de métro, MOLDEH est en quelque sorte la Province du continent et ses habitants sont plus ou moins dénigrés.

LA SOCIETE DE CHASSE

A L'intérieur du " pavillon de chasse ", des organisateurs attendent les clients. Ils constituent des groupes de 5 à 7 chasseurs à qui ils attribuent un guide. En fonction du gibier recherché, ils font déposer, à l'aide d'une barge de transport, les touristes chasseurs dans une des clairières qui leur est réservée ( représentées par les points blancs sur la carte. Le guide a pour charge alors de mener le groupe au gibier. Ces expéditions peuvent durer plusieurs jours et sont assez dangereuses. La jungle est totalement hostile et il est déjà arrivé que les créatures qui la hantent aient déjà assuré leur repas en dévorant un des chasseurs venus le défier. D'ailleurs, une décharge est signée par chaque participant avant le départ.
L'armement est libre. Soit le chasseur l'a apporté avec lui, soit il peut louer son fusil blaster à la société de chasse. Le matériel de survie en jungle est prêté pour le séjour.

Lors de la partie de chasse, seul le guide possède une radio qui lui permet de faire appel au transport en cas d'urgence. La société de chasse met également à la disposition des chasseurs, une équipe de taxidermistes qui prépareront le trophée de chacun avec un professionnalisme reconnu. A noter que la capture d'animaux vivants est interdite.

LA PRISON

 La Prison

Elle est située en pleine jungle et a été construite au milieu d'une grande clairière naturelle.
Le bâtiment est fait de béton très solide et repose sur un promontoire rocheux. Il renferme une garnison impériale de trente hommes. Elle renferme une cinquantaine de détenus.
De l'artillerie de campagne a été disposée sur l'édifice et couvre tous les angles d'approche de la prison.
Un sas d'entrée blindé assure la sécurité du site. Les cellules sont en sous-sol.
L'ensemble de l'édifice repose sur trois étages : un sous-sol, un rez-de-chaussée et un étage réservé aux installations d'artillerie défensive.

Le point particulier de cette prison est qu'elle sert également de lieu de stockage de la résine d'Hélébon. En échange d'une rétribution importante, l'Empire a accepté d'assurer la sécurité de cuves de stockage où les VERs déversent leur récolte. La résine entreposée ici n'est pas commercialisée mais conservée pour palier éventuellement une baisse de production ou une forte demande ponctuelle comme cela a été le cas le mois précédent.
Des véhicules militaires sont parqués dans l'enceinte de la prison et servent aux ravitaillements mensuels en vivres et autres biens. La prison dispose également de 3 motospeeders destinées à des patrouilles autour du bâtiment. La décontraction est visible chez les soldats impériaux, tant l'éloignement et l'environnement hostile de la prison est suffisant pour garantir sa sécurité. Aucune évasion n'est à déplorer depuis sa construction.

Voici la procédure d'approche des VERs pour l'entrée dans la prison.
1- Contact radio sur fréquence codée. Détection du code-identité du VER. Les extracteurs annoncent par radio un mot de code attribué à leur engin.
2- Ouverture de la porte blindée et entrée du VER. Moteur du VER éteint, les passagers descendent et sont fouillés. Fouille du VER et mise au coffre de l'armement des extracteurs.
3- L'identité des extracteurs est vérifiée (de plus en plus, les extracteurs sont connus visuellement des soldats qui ont tendance à abandonner ce contrôle)
4- L'autorisation d'entrée est accordée. La deuxième porte blindée du sas est ouverte. La cuve de stockage est située juste après cette porte, à gauche. Le transfert de résine est effectué à l'aide d'un tuyau branché sur le VER et la cuve. Il dure 10 minutes environ.

Il est à noter que des relations amicales sont nées entre les soldats et certains extracteurs qui restent parfois dans la prison pour partager un repas.

Fonctionnement de la prison : Les nouveaux détenus sont amenés en landspeeder depuis la base militaire de HELMES. Les peines purgées ici sont très variables et sont généralement suffisamment longues pour " attendrir " les plus récalcitrants. Pas de promenade, pas ou peu d'activités (Holo-lecture essentiellement), pas de visite.
Le personnel de la prison est relevé tous les mois, par groupe de 10 soldats. Les remplaçants viennent du poste militaire de HELMES et forment ainsi un cycle pour le renouvellement des gardes.
Le ravitaillement en vivres s'effectue également chaque mois et monopolise 6 soldats du poste militaire de HELMES.

SOUS-SOL

 

A : Réfectoire des soldats. Quelques tables et chaises composent le mobilier de cette pièce.
B : Self-service et cuisine. Les repas sont confectionnés par des droïds. Des plateaux repas sont servis aux détenus dans leur cellule.
C : Salle d'entraînement des soldats (Holo-tir, self-défense)
D : Réserves diverses (matériels, vivres, outils) et armurerie.
E : Sanitaires prisonniers
F : Tableau de contrôle des cellules. Gestion des systèmes d'alarme, des vidéos des cellules et des couloirs. Registres de données des détenus.
G : Compartiments réservés à la machinerie et aux installations électriques.
TA : Turbo-ascenseurs
8 : Passage pour accéder aux sanitaires.
1 à 30 : Cellules. Elles sont presque toutes occupées. De nombreuses races sont représentées. Deux prisonniers occupent chaque cellule.

REZ-DE-CHAUSSEE

 

A : Sas d'entrée. Les deux portes sont évidemment blindées.
1 : Un poste de sécurité, occupé en permanence par 4 soldats. Un véhicule est stationné sur le côté.
2 : On trouve ici un autre petit poste de garde où sont installées les commandes des portes blindées de ce sas mais aussi du sas arrière.
B : Dortoirs des soldats, confort spartiate.
C : Sanitaires des soldats.
D : Réserves de matériel.
E : Cuve de stockage de la résine.
F : Sas arrière, hangar à véhicules. L'ouverture des portes blindées de ce sas se fait par l'intermédiaire du poste de garde situé dans le sas d'entrée.
TA : Turbo-ascenseurs

ETAGE


A : Salle radio (contact avec extérieur, station orbitale, poste militaire de HELMES)
B : Chambres des soldats de faction.
C : Générateurs.
D : Salle de gestion des systèmes de survie.
E : Salle senseurs.
F : Salle de contrôle des pièces d'artillerie extérieures.
TA : Turbo-ascenseurs.

Eléments de défense :

Au nord et au sud : un canon tri-pisteur Comar (page 114 du guide de l'empire)
A l'ouest et à l'est : un canon-laser anti-véhicule ( page 114 du guide de l'empire)
A l'ouest et à l'est : une batterie anti-infanterie bitube (page 116 du guide de l'empire)

Nos partenaires

Prochains événements

Aucun évènement dans le calendrier

Notez les dates des événements à venir d'Atalanta Fugiens (dates grisées).

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31