1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Pendant que la DCC Bantha poursuit sa route vers la station de Miraz, l'autre équipe sur DEFI IV fait ses préparatifs pour les y rejoindre. Forestall reste sur place avec l'idée de trouver un coin sympa sur la planète en vue de planquer ses amis et leur(s) vaisseau(x) si besoin.
Dag se rend vite compte que les réparations de Kelson sont « à conforter » mais le gosse a fait ce qu'il a pu avec ce qu'il avait. Dibo, avec le parrainage de Dag, les rejoindra également chez Miraz.
Voilà donc le Bantha en approche de la base de Miraz, piloté par Galadon qui appréhende déjà l'atterrissage... Deux Z-95 viennent à leur rencontre et l'autorisation d'atterrir leur est donnée par le pilote d'un des 2 chasseurs (personnage de Wardy).
Le Bantha se pose finalement dans le dock 9, piloté avec assurance par Galadon... Matt THORSEN, le pilote qui a escorté le Bantha jusqu'à la base les accueille et s'informe des différents travaux envisagés sur le vaisseau. Les passagers du Bantha descendent sur le dock et tout à coup, un haut parleur crache des menaces dans le hangar, enjoignant tout le monde de jeter leurs armes et de coopérer. Un blaster mitrailleur lourd est pointé sur eux, Après une courte période de tension, tout le monde s'exécute. Driin Shess, reconnu par Matt, est emmené manu militari hors du hangar et des soupçons de trahison flottent alors autour du reste de l'équipe, Debor Dunn, qui était sorti du hangar auparavant, finit par ramener le calme en expliquant le pourquoi de la présence du baron du crime de Travnin dans la base de Miraz, jusque là furieux.
S'ensuivent d'âpres négociations entre Galadon, Matt et les verpines concernant les travaux à effectuer (estimés à 6 jours).
Le courant céleste, vaisseau piloté par Dag fait alors son entrée dans le dock et tout le groupe se retrouve donc réuni sur la base de Miraz. (je ne sais plus dans quel ordre mais) les travaux sur le deepwater sont également organisés et une grande tablée est occupée par le groupe de compagnons au bar de la zone vie de la base.
C'est alors que Miraz fait savoir qu'un autre caïd de la pègre travninienne est arrivé sur le Pango II (comment s'est-il procuré ses coordonnées ?) et demande à parler à Debor Dunn. C'est Lex Rultur, un des 6 « associés vassaux » de Driin Shess avant que tout ne bascule. Il vient faire une proposition.
Il décrit tout d'abord la situation sur Travnin, expliquant précisément que les forces impériales, manipulées par Babel Torch ont la main mise sur les affaires illégales de Travnin, qu'elles contrôlent fermement les allers et venues des vaisseaux sur la planète, qu'elles « commandent » les groupes mafieux locaux et que la population commence déjà à étouffer sous leur pression.
Les poches de résistance sur place ont vite été écrasées et tant que Babel Torch pourra compter sur le contrôle aérien de la planète (ou plutôt lune) et de son orbite, il aura les cartes en mains pour imposer sa loi.
Lex Rultur invite donc Debor Dunn, Miraz et le groupe des Pjs (dont il sait qu'il « possèdent une base secrète) à le suivre pour mener une attaque contre les forces impériales et éliminer Babel Torch, trop gourmand et trop ambitieux. Il espère ainsi relancer ses business le temps que l'Empire se réorganise après l'attaque. Même si des renforts sont envoyés, même si le Moff suivant est rigide, il sait qu'il pourra tirer son épingle du jeu en s'adaptant à la nouvelle situation. Pour son projet, il a besoin de forces aériennes( il pense aux chasseurs de Miraz et à ceux des Pjs ; il compte aussi sur les différents transports légers armés qui se ligueront le temps de l'attaque)
Tactiquement, il expose les éléments utiles : il sait que le « Chariot » (destroyer victoire en orbite autour de Travnin) est fortement diminué suite à une panne de longue date a priori difficilement réparable. Ses protections et ses canons ont donc une efficacité réduite. Les 24 chasseurs TIE de première génération qu'il cache dans ses entrailles ne représentent pas un énorme danger pour des vaisseaux bien équipés. Il connaît également les coordonnées de l'unique relais qui permettrait de faire transiter un message d'alerte de Babel Torch vers d'autres forces de l'Empire. Il connaît aussi les différents points de chute de Babel Torch s'il fallait l'éliminer lors d'une opération commando.
Après son discours, Miraz, Debor Dunn et les Pjs sont dubitatifs. L'urgence, c'est d’évacuer la station de Miraz puisqu'elle ne semble plus en sécurité. Il donne les ordres pour rapatrier un, voire deux gros cargos partis faire leur tournée de récupération de pièces chez ses fournisseurs. Driin Shess est amené « à la barre ». Face aux informations qu'on lui donne, il dit tout d'abord de ne prêter aucune confiance à Lex Rultur, le plus retors de ses associés de l'époque où il contrôlait Travnin. Il pense qu'au vu de la situation, l'idée d'attaquer l'Empire est intellectuellement satisfaisante. C'est le seul moyen de reprendre la main et d'éliminer Babel Torch, devenu incontrôlable. Ce sera une opération très risquée mais à court ou moyen terme, c'est le seul moyen de ne pas terminer définitivement hors-jeu.
Miraz, tout d'abord peu motivé et surtout seulement préoccupé par l'avenir du Pango II, au fil des conversations et des arguments de chacun, finit par adhérer au projet qui est en train de se mettre en place. Les Pjs, entre temps, lui proposent de se servir de leur base située dans le champs d'astéroïdes comme lieu de repli pour ses « gens » et pour la colonie de verpines. Il faudra aménager, réparer, étendre et améliorer cette base mais avec les verpines, rien n'est impossible quand on parle de projet technique. En tout cas, Miraz semble prendre sur ses épaules la responsabilité de cette « guerre » qu'il compte mener contre l'Empire pour qui une haine latente vient de refaire surface...
Debor Dunn est lui aussi finalement d'accord mais doit bien admettre qu'il ne peut soutenir l'opération que de manière modeste, sauf si sa petite flotte de vaisseaux de transport peut être « libérée ».
Parallèlement, l'avenir de Driin Shess est discuté. Sauf changement, l'accord sera respecté, il retrouver son « Lady Blue » hors de combat, le fera réparer et quittera la base démuni de ses coordonnées.
Toutes ces discussions ne sont que conjectures et demandent à être confirmées et mises en pratique mais une nouvelle ère pour les Pjs semble prendre forme.

Nos partenaires

Prochains événements

Aucun évènement dans le calendrier

Notez les dates des événements à venir d'Atalanta Fugiens (dates grisées).

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31