1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

 

Polycnide arboricole (Polycnidus arboricolis)

Famille : Octoplatidés

Ordre : Narcosophores

Classe : Hydrozoaires

Embranchement : Cnidaires

Le polycnide arboricole est un invertébré de la classe des cnidaires, vivant dans la canopée des mangroves et des jungles équatoriales du système Shalifar. Il est capable de léviter plusieurs heures mais ne s’éloigne jamais des milieux humides.

C’est un animal sensible à l’énergie X, ce qui fait de lui un « poulpe », ainsi que sont appelés vulgairement les créatures possédant cette particularité. Comme tous les animaux de cette catégorie, il dispose donc d’une réserve d’énergie X et, correctement apprivoisé, il peut établir un lien avec son maître et lui transférer régulièrement une partie de cette énergie.

Mais le polycnide est aussi psychopompe. A la manière des hyperspectres, il est capable de se nourrir de l’énergie X de n’importe quel individu qui ne s’en méfie pas. Cela lui vaut le surnom de « vide-fluide » dans son système d’origine. Une grande détermination est nécessaire pour résister à l’intrusion psychique d’un polycnide arboricole.

Un individu adulte mesure à peu près la taille d’une balle de fastball, mais il est possible d’en rencontrer de beaucoup plus gros. En effet, le polycnide augmente de taille lorsqu’il arrive à satiété. Ses besoins trophiques s’en retrouvent alors eux-mêmes décuplés. Dans les conditions idéales, un polycnide arrivé à maturité va se reproduire par scissiparité, c’est-à-dire qu’il se scindera en plusieurs individus distincts de taille inférieure.

Jamais un polycnide apprivoisé n’a pu être observé en phase de reproduction, ce qui fait que les individus les plus gourmands atteignent vite une taille très encombrante pour leurs propriétaires. Heureusement, un polycnide dressé dans les règles de l’art n’aura pas les comportements insatiables de ses cousins sauvages.

Chaque séance de dressage prendra une journée durant laquelle le dresseur confrontera sa détermination à celle de son animal. Le propriétaire d’un polycnide devra d’abord lui apprendre à ne pas prélever l’énergie X de son maître. Ensuite, il l’accoutumera à ne pas s’en prendre non plus aux autres mutants qu’il pourrait rencontrer. Ceci fait, le polycnide limitera ses appétits à l’énergie X ambiante, ce qui le maintiendra à une taille acceptable. Cependant, éloigné de son maître, il reviendra vite à ses instincts sauvages.

Même s’il se nourrit exclusivement d’énergie X, le polycnide dispose aussi de tentacules urticants qui lui permettent de se défendre lorsqu’il se sent menacé. De plus, on raconte que les plus gros spécimens sont à même de lancer des attaques mentales capables de terrasser un métahumain, bien que ça n’ait jamais été scientifiquement prouvé. Tous ces atouts font ainsi des polycnides une espèce qui possède peu de prédateurs.

 

 

Nos partenaires

Prochains événements

Aucun évènement dans le calendrier

Notez les dates des événements à venir d'Atalanta Fugiens (dates grisées).

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31