1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Arrhhh ! Ça fait du bien !

Voilà donc l’Espadon sorti comme une fleur du champ d’astéroïdes que se profile au loin le petit caillou blanc d’Aldéna. Ne va jamais traîner tes groles là-bas si tu tiens à tes orteils, p’tit gars. Aldéna est un rocher couvert de glace où le blizzard te transforme en moins de deux en quartier de barbaque congelé, bon pour la chambre froide. Les dingues qui sont enterrés là creusent le cœur de la planète pour extraire des métaux rares. Ces tarés de l’OCG… ‘Vendraient leur fesses pour des crédits !

 

N’empêche que les prospecteurs attirent dans leur sillage toute une tripotée de contrebandiers et d’arnaqueurs qui se sont installés dans l’anneau de déchets qui ceinture la planète. C’est là précisément que le capitaine Orbakyn menait son vaisseau. Plus précisément sur Port-Espérance, une petite station orbitale camouflée dans l’épave d’un vieux Galactic Hauler. L’Espadon se gare ni vu ni connu dans la soute du cargo et voilà nos pirates bien tranquilles pour retaper leur vaisseau.

L’équipage a quartier libre ! Tu imagines la fiesta ! Tous ces gars ont bourlingué durant des jours entre les tôles de leur rafiot, risquant leur vie à chaque quart et bouffant de la bouillie infâme à chaque repas. Les forbans jaillissent de l’Espadon ; c’est à celui qui courra le plus vite s’en mettre une lampée au bar du coin et se lever une petite chiquita pour la nuit. D’autant que les va-nu-pieds de Port-Espérance n’ont pas beaucoup de distraction et accueillent à bras ouvert ces joyeux drilles. 

Korban préfère se reposer dans sa cabine. Pas de doute que le rhum commence à lui jouer un tango dans la calebasse ! Les autres escortent le capitaine qui part s’entretenir avec le chef de la station, un mutant aquatique nommé Alfonzo. Ils le trouvent en train de dériver endormi dans le réseau de canalisations transparentes qu’il s’est construit dans les coursives. Il les invite au bar et discute un bon moment avec Orbakyn ; elle ne semble pas contente de l’échange et se tire furieuse en libérant son escorte.

Dans l’Mille et Schiffer s’essaient au poker havanais et ne s’en sortent pas trop mal ! ‘Faut dire que les deux canailles s’y entendent pour arnaquer les péquenots du coin ! Krayve décide de participer au combat de boxe qui se déroule au soir dans la soute arrière. Après s’être fait copieusement ravaler sa face de mutant, il rend la monnaie de sa pièce au colosse qui croyait le coucher en un round. Il faut admettre que notre lascar était capable de durcir sa couenne pour ne plus sentir les coups. Ça ne dure que le temps de couler un bronze mais ça suffit pour faire tourner le combat en sa faveur. A la fin, il lui suffit de souffler sur la baraque pour qu’elle s’étale de tout son long dans les ovations et les échanges de crédits.

Et comme il fait chaud, que l’espace est confiné et que tous les habitants se baladent torse nu, les filles comme les gars, l’ambiance est plus qu’amicale. Schiffer emballe vite fait une jolie mutante bleue au charme magnétique et Krayve finit la soirée avec une petite mécano des docks qui en profite pour essayer de se faire engager sur l’Espadon. Peine perdue : elle a beau être compétente, Orbakyn ne veut pas voir un seul OCG sur son bâtiment. Elle ne peut pas les blairer, nul ne sait pourquoi…

Ceci dit, ils le lui rendent bien : Alfonzo négocie avec elle comme un grossiste en serpillières de Shagnar IV ! Il refuse de lui fournir tout le Radix dont elle a besoin. Elle lui a proposé l’épave du Patrol en échange mais ça ne couvrira pas plus de la moitié du voyage. Ajouté aux maigres réserves de l’Espadon, les pilotes devront donc surfer sur la vague en permanence pour arriver à bon port. Bref, la pirate est de l’humeur d’un tigron qu’aurait mangé du yaourt pendant dix jours standard !

Et c’est le moment que choisissent trois jeunes inconscients de Port-Espérance pour s’embarquer clandestinement à bord de l’Espadon. La petite mécano et deux de ses potes espéraient sans doute tenter leur chance dans la piraterie mais les inconscients ne savaient pas ce dont est capable Kora Orbakyn lorsqu’elle est contrariée. Elle connaît son vaisseau comme sa poche, déniche les gamins et décide les exécuter sans formalités. Alfonzo prend leur défense et finit par obtenir qu’ils soient graciés mais Orbakyn exige de les emmener pour en disposer comme bon lui semble.

C’est l’heure du départ. L’Espadon est retapé, le générateur est à moitié plein et l’appel est fait. Schiffer et Dans l’Mille se pointent en retard et perdent illico leur statut d’officier. A eux le hamac et les corvées de nettoyage ! Quand aux clandestins, à peine l’Espadon croise-t-il au large d’Aldéna qu’Orbakyn les fait extraire de la soute et passer par le sas, sous les regards médusés de nos gaillards, qui n’osent pas s’opposer au « code des pirates » de leur capitaine.

C’est le moment que choisit Korban pour reparaître. Le pilote connaît un peu le code des pirates et leur affirme qu’il n’est nulle part mentionné qu’un clandestin doit passer par le sas ! Les gars réalisent qu’ils se sont fait mener en navette et décident de prendre un peu de recul. Ils mènent leur enquête et constatent que les mutins exécutés par Orbakyn quelques semaines auparavant disposaient d’arguments honnêtes pour souhaiter un changement de capitaine.

Ils se font un allié en la personne du bosco, qui admet avoir été mêlé à la mutinerie, sans y avoir pris une part active. Il accepte de retenter le coup si nos trois gaillards mènent la barque. Il s’ensuit quelques jours de discussions discrètes où Schiffer, Dans l’Mille et Korban recrutent des partisans, aidés du bosco. Krayve est au courant de leurs manœuvres mais choisit de ne pas y prendre part. Sur quel camp le bourrin va-t-il décharger son fusil à plasma ? T’as une idée, toi, gamin ?... Peu importe, la seule chose sûre, c’est qu’une fois le moment venu, ‘vaudra mieux pas être en travers de sa route si tu souhaites que tes jambes continuent à transporter le haut de ton corps.

Les gars en étaient là de leurs magouilles lorsque l’alerte rouge retentit. La vigie a détecté un orage hyperspatial…

Je vois à tes yeux que tu en as déjà entendu parler, mais en as-tu déjà vu un ?... Imagine une sarabande d’éclairs bleus remontant le tunnel hyperspatial plus vite que ton vaisseau, comme une masse grouillante de serpents tout droit sortis des enfers, flairant le Radix de ton générateur et s’accrochant à ton vaisseau comme des tentacules griffues, faisant sauter une à une les tôles de la coque jusqu’à ce que tu te retrouves aux commandes d’un truc qui ressemble plus à un pylône de haute tension qu’à autre chose.

Sauf qu’à ce moment là, t’es mort depuis longtemps car, à chaque secousse, l’ensemble du vaisseau est sillonné d’arcs électriques qui te donnent l’impression d’avoir malencontreusement installé ton hamac au beau milieu d’un accélérateur de particules. Bien sûr, avec quelques connaissances en sciences stellaires, tu connais le protocole à suivre pour gérer ce péril... Non ?... Alors écoute bien petit : ce que je vais t’apprendre te sauvera peut-être un jour la vie.

Tout d’abord, la vigie doit déterminer la charge des particules énergétiques du courant hyperspatial et communiquer les relevés aux machines. Là, l’ingénieur doit moduler l’alimentation en énergie du générateur pour limiter la différence de charge entre le vaisseau et les particules, et ainsi diminuer la puissance des éclairs. Enfin, le pilote doit surfer sur la vague pour distancer l’orage. 

C’est bon ?... T’as tout noté ?... Tant mieux parce que je t’interrogerai demain à ce sujet. En attendant, je crois que je vais te laisser. Mes vieux os sentent l’aube arriver et je ne tiens plus aussi bien les quarts que dans mon jeune temps. Je crois que mon hamac à des trucs à me dire à ce sujet. Si tu veux connaître la suite de cette histoire, retrouve-moi ici demain soir au coucher du soleil.

Ah !... Et n’oublie pas la bouteille !

 

Nos partenaires

Prochains événements

Aucun évènement dans le calendrier

Notez les dates des événements à venir d'Atalanta Fugiens (dates grisées).

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31