1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 4.00 (1 Vote)

 

Viens ici, p'tit gars ! Paye moi un verre de cet excellent vieux rhum d'Havana et je vais te raconter l'histoire des plus fameux pirates que la Galaxie ait jamais vu bourlinguer.

Cette histoire commence sur le Papillon, un gros cargo pénitentiaire de l'OCG. Il avait affrété à destination d’Exxalia un chargement de forçats condamnés à suer sang et eau dans les prisons payantes du Consortium jusqu’à ce qu’ils en crèvent. Il y avait de tout là-dedans : du cadre supérieur pris en train de piquer dans la caisse jusqu’à la pire raclure de la Galaxie. Tous parqués comme des bestiaux dans des containers à esclaves entassés les uns sur les autres. 

Je ne te souhaite pas de faire un jour un voyage dans une des ces caisses. Enchaîné aux pieds à une barre centrale par paquets de dix, t’as juste la place pour carrer tes fesses, tu dors assis et tu te cognes la tête au plafond quand tu te lèves si tu es un peu trop grand. Claustro s’abstenir ! Mais le pire, c’est l’odeur ! On fait ses besoins devant tout le monde et, au bout d’un jour ou deux, le système de recyclage du container commence à dégorger. Alors, t’es content quand les matons t’apportent ta bouillie dégueulasse car ça t’apporte un peu d’air frais. A la fin du voyage, ça pue plus que dans une cage à drokk !

Mais je m’égare, dans un de ces caissons, il y a trois lascars qui avaient déjà un peu bourlingué. Peu importe ce qu’ils avaient fait auparavant, sache seulement qu’ils avaient tout intérêt à se faire la belle dès que l’occasion se présenterait. Ces gars-là sont tous les trois des fortes têtes dans leur genre. Alors, quand deux pillards des Barrens commencent à vouloir faire la loi dans le caisson, ils leur règlent vite leur compte.

Ça fait déjà six ou sept jours standard que le cargo avalait les parsecs quand le gros cul tombe dans une embuscade. Soudain, l’alerte rouge retentit et le vaisseau est secoué de toutes parts. On entend les gardes aboyer des ordres et les blessés hurler de douleur. Une nouvelle explosion secoue le vaisseau, et le container bascule. Toute la bande de joyeux drilles s’amasse contre la porte qui se descelle sous le choc. Tout le monde est dans les vapes à part nos trois gusses qui en profitent pour briser leurs chaînes et aller prendre l’air.

Le gigantesque hangar du Papillon, grand comme un stade de fastball, est en proie au chaos le plus total : explosions, incendies et accidents divers retiennent toute l’attention de l’équipage et des gardes. De nombreux containers se sont effondrés, bouchant les lignes de vue. À l’autre bout de la soute, les baies de largage crachent les vaisseaux stockés dans le hangar. Cependant, l’un des harnais magnétiques amenant les vaisseaux aux sas a lâché et un Galactic Patrol gît au sol. Entre le vaisseau et les évadés, un seul obstacle : six gardes pénitentiaires qui tentent de dégager le corps d’un mécano écrasé sous le vaisseau. Ils ont leurs armes en bandoulière.

Faisant fi du danger, le trio se faufile audacieusement entre les containers jusqu’à l’arrière de la corvette, ils escaladent la tuyère et se retrouvent sur le toit du cockpit. Là, ils forcent la trappe de secours et se faufilent dans le vaisseau. L’un s’empare des commandes principales, le second rafistole rapidement le générateur, déphasé par le choc, le troisième explore le vaisseau et constate que l’équipage tambourine dans le sas sur la porte extérieure qui est bloquée. Il suffit d’effleurer la bonne commande et voilà les bulots bloqués aussi par la porte intérieure. Un bluff monstrueux permet au pilote de se faire passer pour le navigateur du vaisseau auprès de la salle de contrôle. Il décolle et s’engage dans le sas qui s’ouvre devant lui. Les voyants passent au rouge et le tube de lancement s’ouvre devant la verrière. Un bon coup d’accélérateur et les voilà propulsés dans l’espace ! 

Ils sont instantanément éclairés par les feux d’un combat spatial. Au loin, ils détectent une frégate aux prises avec plusieurs chasseurs. Des éclairs zèbrent l’immensité spatiale, éclairant des épaves et des débris. Derrière eux, le Papillon a l’air endommagé, mais il tient bon et ses canons tirent toujours. Ils lâchent d’ailleurs quelques bordées sur eux. A bord, un matelot est sûrement en train de se faire passer un savon ! Ils décident de se diriger vers la zone de combat en espérant trouver un allié car, comme tu le sais sûrement, un Galactic Patrol ne dispose pas d’hyperpropulsion. Un truc qui ne pardonne pas en espace profond : autant traverser l’océan accroché à un tonneau ! Ils arrivent sur la zone de combat en faisant cracher ses tripes à la propulsion quand ils réalisent qu’un escadron de chasseurs décroche pour foncer sur eux. 

C’est alors que…

Oh, oh, j’ai l’impression que mon verre est vide ! Tu ferais aussi bien d’aller commander une bouteille, moussaillon. Cette histoire risque d’être longue !

Nos partenaires

Prochains événements

Aucun évènement dans le calendrier

Notez les dates des événements à venir d'Atalanta Fugiens (dates grisées).

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31