1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Tant mieux pour les trois pillards assommés : cela leur a sauvé la peau ! A leur réveil, ils n’ont plus eu qu’à rembarquer leurs copains criblés de trous. Alfonzo, le patron de la station, n’était en revanche pas très content. Et, bien sûr, c’est sur nos gars que la colère du mutant s’est retournée : soi-disant qu’ils apportaient toujours des ennuis dans leurs soutes ! Nos gars étaient prévenus : la prochaine fois qu’ils étaient impliqués dans un incident sur Port-Espérance, ils n’auraient plus qu’à changer de crèmerie.

Korban, qui sait se faire oublier quand il le faut, avait profité de la confusion pour s’esquiver avec un capitaine pirate nommé Jones.Ce dernier avait une affaire à leur proposer.

pirates042image4

Il s’agissait pour faire simple d’aller récupérer une cargaison précieuse et attirant les convoitises auprès d’un vaisseau marchand en orbite autour de Meldory, en se faisant passer pour le receleur chargé de l’écouler. L’objet était un artefact alien aussi encombrant que bizarre, mais pour lequel quelques rupins déjantés étaient prêts à aligner un sacré paquet de crédits.

Une fois l’objet récupéré, il fallait rejoindre à Exxalia le fameux Jones, qui pendant ce temps s’activerait à dénicher un vrai receleur pour refourguer l’horreur à quelque nabab agité du bocal. Le problème, c’est que Jones ne donnait pas sa confiance facilement et acceptait de faire affaire si Korban venait avec lui. Pour ce dernier, le coup était assez juteux pour diviser sa bande, d’autant que Krabbe n’allait pas les attendre sur Exxalia jusqu’à la fin du Dernier Millénaire.

Mais ce n’était pas l’opinion de tous et il a fallu soumettre la décision au vote des officiers. La plupart étant prêts à tenter le coup, l’Emilio prend donc la direction d’Exxalia avec le vaisseau de Jones, tandis que le Profit part prendre livraison du colis. Dirigé à contrecoeur par Dans L’Mille, il emmène en outre à son bord Jimmy pour le baratin, Slug pour les bastons, le Doc pour recoudre et Bridget pour rafistoler, ainsi que cinq ou six autres roublards. Direction Meldory, la géante gazeuse écarlate,  et ses myriades de satellites.

Meldory

Mais le marchand n’était pas tombé avec la dernière pluie de comètes. En orbite discrète autour du satellite le plus éloigné, il laisse s’approcher le Profit de son Trader et embarque à son bord Jimmy, qui se fait passer pour le receleur attendu au rendez-vous. Jimmy sent alors un canon de blaster sur sa nuque et doit faire appel à tout son bagout pour retourner la situation. Étant acquis que son receleur ne viendra probablement plus jamais, le marchand accepte de faire affaire avec les nouveaux venus, tout en restant très prudent.

Mais face à une bande de sagouins comme la nôtre, la prudence ne suffit pas. Il suffit d’un mot de Jimmy pour que les tourelles du Trader se retrouvent transformées en abcès de tôles tordues. Quelques secondes de combat tournoyant et le vaisseau marchand se retrouve à l’état d’épave. Son capitaine est bien obligé de capituler et se retrouve aux fers dans le Profit avec son équipage tandis que le container de l’artefact est transbordé.

Le Profit tente alors d’atterrir sur l’astroport d’un autre satellite de Meldory afin de débarquer les vaincus et de réparer ses chromes mais un douanier pointilleux décide de les faire contrôler par une corvette en orbite. Craignant une provenance illégale, les pirates préfèrent prendre la poudre d’escampette et mettent le cap sur Exxalia. Un voyage qui pourrait se dérouler sans histoire, si la providence n’avait pas décidé de mettre sur leur route un yacht de luxe qui ne semble pas les avoir repérés. Voilà de quoi animer un nouveau débat au sein du carré des officiers !!! Yark, yark, yark !

Solaria 400

Nos partenaires

Prochains événements

Aucun évènement dans le calendrier

Notez les dates des événements à venir d'Atalanta Fugiens (dates grisées).

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31