1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Salut, bigorneau !

Rien ne vaut une journée au chaud soleil d’Havana pour requinquer son pirate, pas vrai ?

Tu regardes Rosa Maria ?... T’as bien raison, petit. Cette chiquita, quand elle danse, on dirait qu’elle a du plasma dans les veines. Mais touche seulement avec tes yeux, ou Domingo t’enverra valser par une fenêtre avec tes cojones dans la bouche !

T’as ramené le rhum ? Bien ! Alors, je continue mon histoire. Tu te souviens toujours du protocole à accomplir quand tu te fais tracer par un orage hyperspatial ? Vas-y, je t’écoute...

 

Et la vigie, bougre de bulot ! Comment veux-tu que le mécano module le générateur si la vigie ne lui envoie pas les bons relevés énergétiques ?... Ceci dit, c’est Schiffer qui s’y était collé : il avait pris sur lui de vider de son siège le matelot de vigie, qu’il jugeait incompétent et il n’a pas fait mieux, le rigolo. Il avait encore à apprendre des choses sur les senseurs de courte portée.

Toujours est-il que l’ingénieur chef et le navigateur ont eu toutes les peines du monde à tirer l’Espadon du pétrin. Pas mal de pirates se sont pris des coups de jus et Orbakyn a fini par se pointer sur la passerelle avec les cheveux dressés comme la crinière d’une harpie traxienne. Ça sentait l’ozone, le plastique brûlé, le cochon grillé et la grosse colère. Une dizaine de doigts se sont dirigés vers Schiffer que la capitaine s’empresse de convoquer dans la soute pour « la Punition ». Dix coups de fouet qu’il s’est pris, le gars !

‘Faut pas plaisanter avec ça, jeune écervelé. T’as trop regardé les aventures de Stella Bell sur les omnicoms de l’OCG ! Un truc comme ça, ça te coupe en lanières le moindre gusse. Schiffer n’était pas une mauviette mais le dixième coup l’a laissé quasi mort. C’est un miracle qu’il en soit sorti ! Krayve a bien essayé de s’interposer mais Schiffer lui avait dit de ne pas faire de vagues. ‘Pas sûr qu’il aurait agi ainsi s’il savait ce qui l’attendait.

A voir leur pote envoyé à l’infirmerie de cette manière, les meneurs de la mutinerie décident de hâter les événements. Ils profitent de leur quart pour neutraliser quelques officiers loyalistes et mettent leur plan à exécution : le bosco mène ses hommes à l’assaut de la salle des machines et Dans l’Mille monte à la timonerie pour démettre Orbakyn de son commandement. Quant à Korban, il enferme l’équipage de repos dans les dortoirs et envoie des renforts aux deux autres groupes une fois sa mission accomplie.

Une vraie mutinerie de velours ! Pas un trou dans la coque ! Pas un mort ! Quelques gars ont vu la Faucheuse de près mais ils s’en sont tous sortis. Et c’est Dans l’Mille qui a fini par abattre Orbakyn d’un coup de sabre magistral qui ne lui a laissé aucune chance. Grands seigneurs, les mutins lui laissent la vie sauve et l’envoient à l’infirmerie.

Krayve voulait l’achever mais c’est finalement lui qui lui administre les premiers soins. C’est un mystère, ce gars-là. Une fois loyaliste, une fois mutin, un jour bastardo, le lendemain héroïque. Certains ont commencé à l’appeler Recto-Verso à partir de ce moment, rapport à sa veste qu’il a tellement retournée qu’il ne savait plus différencier l’endroit de l’envers. (Rire)

Mais personne ne s’est jamais avisé de le lui dire en face ! ‘Pas envie de prendre une prune sur le groin ou un coup de plasma dans les fesses… Moi, je l’appelais Krayve l’Irrésolu !

Toujours est-il que Orbakyn se réveille à côté de Schiffer. J’aime autant te dire qu’elle ne faisait plus la fière, la tigronne ! Je crois qu’il lui a servi une petite leçon de morale que la garce a assez mal pris ! Quand à ses potes, ils prennent les commandes du vaisseau et font cap sur Havana. Une fois là-bas, ils se proposent de réunir l’équipage et de procéder à un vote pour décider de l’avenir de l’Espadon.

Mais l’avenir d’un vaisseau en hyperespace, c’est un concept très abstrait, si tu vois ce que j’veux dire… Chaque jour de voyage amène son lot de péril et tu ne seras un vrai pirate que quand tu auras compris cela. Leur dernier jour de tunnel les confronte à des ombres gravitationnelles ! Tu connais pas ça ?... Tu sais sans doute que l’hyperespace s’affranchit des lois de l’espace normal et que celui-ci n’influence en rien un vaisseau qui voyage dans un tunnel hyperspatial. Eh bien c’est un tissu de conneries ! Mais ça, seuls les savants et les loups de l’espace le savent.

Sache, ignorant, qu’il existe dans la Galaxie des corps célestes assez lourds pour que leur masse exerce une attraction même sur les vaisseaux qui naviguent en hyperespace. Des grosses taches noires sur les parois du tunnel : voilà ce que tu vois avant de mourir. Elles te chopent le navire qui passe à côté et l’écrasent comme un oursin. Mais une bonne vigie et un pilote balaise limitent la casse. Et c’est le cas sur l’Espadon ! Korban, une fois encore, sauve la mise et le Guardian est bon pour quelques plaques de tôle en moins. Quelques plaques de tôle qui pèsent lourd s’ils veulent le revendre, malheureusement !

Alors que la journée se termine, le tunnel hyperspatial disparaît dans une explosion de lumière et l’Espadon se retrouve à la limite de saut du système Havana !

 

Aaaah ! Havana ! (Silence prolongé)

Nos partenaires

Prochains événements

Aucun évènement dans le calendrier

Notez les dates des événements à venir d'Atalanta Fugiens (dates grisées).

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31