1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Préface

Pilote et navigateur, je viens d'être désigné par mes pairs capitaine de l'Emilio, un simple basic galactique que nous venons de récupérer. Serais-je à la hauteur des espérances de chacun ? Pourrais-je les mener vers leur destinée ? Serais-je capable de garantir leur liberté et de veiller sur eux ? Seul l'avenir le dira, comme le dit l'ancien adage solarien...

Mais ce qui est certain... ce qui est certain, c'est que les puissants et les riches n'ont qu'à bien se tenir à leur passerelle. Car nous n'aurons de cesse de leur démontrer, tous ensemble, unis comme des frères, que les pauvres hères de cette galaxie sont capables de leur faire regretter leur domination et leur soif de pouvoir...

Le 4° click, 3° période, An 25011
Korban Ardenys

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 5° click, 3° période, An 25011

Nous y voilà ! Après tant d'attente, de courses et d'aventures (que je conterai peut être un jour), je me retrouve à la tête d'un vieux basic et d'un équipage : mes compagnons de liberté. Cette liberté tant exaltante, mais également tant angoissante. Serais-je à la hauteur de mes ambitions ? Seul l'avenir le dira.

Mes compagnons en tout cas seront là pour m'épauler. « Jimmy », mon second, un coureur de jupon, mais aussi un vrai meneur d'hommes ; « Dans l'Mille », un des canonniers les plus talentueux que j'ai pu croiser dans ma vie ; « Krayve », un fusiller mutant qui intimiderai une garnison de l'empire galactique ; « Le Doc », un puits de savoir et un médecin inestimable dans notre situation ; « Bosco », un pirate dont l'expérience et la cuisine nous seront précieuses ; « Bridget », une ingénieur spatial mutante, fragile mais au combien efficace avec la technologie.

Et surtout « Emilio », ce bon vieux basic que nous venons de rebaptiser pour tourner la page de sa triste histoire. Seul le nom de cet ancien pirate nous accompagne désormais. Qui sait ? Son esprit apaisé nous aidera peut être sur notre route.

Ils sont là autour de moi et leurs compétences me rassurent un peu. Notre aventure ne fait que commencer. Et je compte bien la mener vers la gloire, la richesse, peut-être la vengeance, peut être la mort, mais dans tout les cas la liberté !

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 6° click, 3° période, An 25011

Krayve a trouvé une capsule, bloqué derrière une tuyauterie d'évacuation. Elle contient une vieille carte galactique que personne ne comprend. Le Doc pense pouvoir trouver des personnes qui pourraient nous aider à la décrypter. Il semble passionner par ce domaine. Je le laisse donc gérer ce document... Qui sait ? Quelque chose en ressortira peut être.

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 7° click, 3° période, An 25011

Nous venons de nous mettre à dos les Blacks Manbas en quittant Havana. Mais ils l'avaient bien cherché en nous embusquant ainsi dès notre départ... Quel pâté nous lui avons mis à ce Montoya, Dans l'Mille et moi ! Quelle humiliation ! En espérant qu'ainsi, nos chers ennemis réfléchiront à deux fois avant de s'en prendre à nous... Ou en tout cas, rassembleront plus de ressources... que nous pourrons ainsi piller !

Au final, cela nous a permis au moins de récupérer un peu de pièces détachées et de trouver notre signature : Epsilon, cet antique symbole des textes anciens, rappelant le ‘E' d'Emilio, notre cher vaisseau...

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 8° click, 3° période, An 25011

Je viens de décider d'effectuer avec l'Emilio un saut unique de 10000 parsecs... Certains disent que c'est très long pour des pirates. Mais nous devons économiser le Radix : le coffre est vide. Arrivés sur la route solaire, là, oui, nous trouverons des ressources et réfléchir autrement... En tout cas, cela me semble faisable.

Et c'est bien loin de mon idée de départ, qui était je l'admets bien trop téméraire : effectuer un saut en plein secteur inconnu, sans coordonnées connues. Le Bosco et Le Doc m'ont finalement convaincu de revenir à un minimum de sagesse.

Ahh ! La vie me semble si terne sans elle que la mort m'attire peut être inconsciemment.

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 9° click, 3° période, An 25011

Le calcul n'a pas été facile : j'ai du me reprendre à deux fois. J'espère que cette route nous sera bénéfique...

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 10° click, 3° période, An 25011

3ème quart. Peu de temps à moi pour ce journal. La route hyperspatiale ne me surprend guère : toujours aussi dangereuse. Bien que nous ayons commencé notre route en rencontrant des rayonnements ioniques, nous venons de tomber sur une épave bloquant le tunnel hyperspatial. En tentant d'amorcer une fuite de ce vaisseau perdu lors d'une sortie en scaphandre, Bridget, Krayve et Dans l'Mille ont subi d'importantes blessures par des Hyperspectres, attirés par les deux mutants. Le Doc a du sortir toute sa science médicale pour sauver Bridget, aidé il est vrai par une bonne bouteille de rhum d'Havana.

Nous avons d'ailleurs décidé collectivement de déménager temporairement le dortoir dans la soute pour que le Doc puisse aménager une salle de soins pour elle. Une infirmerie ne serait pas un luxe si nous voulons survivre...

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 11° click, 3° période, An 25011

6ème quart. Notre pire ennemi lors de ce voyage n'est pas finalement celui qu'on attendait. Les phénomènes stellaires s'avèrent en effet bénéfiques jusqu'à maintenant. Des décharges énergétiques et même une harmonie cosmique ont agrémenté voire aidé notre voyage. Mais je n'avais pas appréhendé cette angoisse générale que nous subissons tous peu à peu. Nous devons nous entraider et nous soutenir...

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 12° click, 3° période, An 25011

7ème quart. Selon le Doc, nous venons de revivre deux fois la même journée en un seul quart. Jimmy prétend du coup avoir fait 1400 parsecs. Sacré second ! Il n'en manque pas une. En tout cas, certains phénomènes de ce tunnel hyperspatial nous aident beaucoup à parcourir ce long chemin. Nous devrions y arriver en moins de dix quarts...

Je ne pensais pas pouvoir raconter mon évasion du croiseur « Domination »... Pourtant, j'ai partagé cette histoire avec les autres lors de ce quart. Du coup, le souvenir a été plus brûlant qu'à l'accoutumée... Saloperie d'hyperespace !

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 14° click, 3° période, An 25011

9ème quart. Un hypersquale a détruit une partie de la coque lors du quart précédent. Sans la maestria de Dans l'Mille, nous serions tous mort à l'heure actuelle. D'importantes réparations sont à prévoir à notre arrivée. Dommage. Ce voyage s'était relativement bien passé jusqu'à maintenant.

Sinon, toujours cette angoisse. Nous nous efforçons tous de nous soutenir mutuellement, par de la musique, des histoires et des chants. Pour une fois, la cuisine du bosco ne nous a pas réchauffé le cœur hier soir. J'espère que l'expérience nous aidera à éviter ce genre d'ennui à l'avenir...

J'ai placé le record très haut aujourd'hui : 1900 parsecs en surfant sur la vague d'énergie. Jimmy est motivé pour me battre. Ce jour-là, j'aurai un sacré co-pilote...

Journal de bord de Korban Ardenys, capitaine de l'Emilio, 15° click, 3° période, An 25011

10ème quart. Dernier quart de voyage. Nous devrions arriver aux abords de la station M23 d'ici quelques heures. Vivement un bon bain...

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Dans le cercle des voyageurs interstellaires, il est dit souvent qu'une escale apporte toujours son lot de surprise. Nous n'avons pas échappé à ce vieil adage sur M23. Cette station-relais nous a réservé quelques événements inattendus qui nous ont valu surprises et déboires, alors que nous n'espérions que repos et riches cibles après notre difficile route.

En premier lieu, cet embouteillage monstre à l'appontement et aux docks nous empêchait de réparer l'Emilio. Dû à la fermeture de la route stellaire vers Exalia, notre destination, il transformait les alentours de cette station en ruche spatiale grouillante. Nous apprendrons par la suite qu'un phénomène hyperstellaire de grande envergure empêchait ces troupeaux de moutons bourrés de crédits impériaux et de matériels juteux de prendre la route sans trop de dangers. Ahh...

Toujous est-il que nous avons pu apponter momentanément en espérant trouver un moyen pour réparer notre cher Basic, recruter quelques membres d'équipage, et retrouver ce dénommé Jeff, compagnon de notre regrettée pirate.

Ce fut en vain... Du moins au début. Entre temps, nous avons eu l'opportunité de redonner la liberté à quelques esclaves et envoyer dans les limbes les esclavagistes qui osaient les vendre sur la station. Les Black Mambas s'associèrent à notre entreprise, ce qui démontra au final à quelle confrérie ils appartenaient.

Il faut quand même dire que nous en avons bavé. J'ai ressenti à cette occasion la caresse de la mort... et ne dois la vie qu'à Krayve et Le Doc qui surent se motiver pour me ramener dans ce monde. Ce n'était donc pas mon heure... Dans l'Mille et Jimmy firent des merveilles à coup d'Hyperblaster et de sabre.

Ensuite, pour accèder à un dock pour réparer l'Emilio, nous avons dû accepter, après maintes discussions et tergiversations, un contrat de mercenariat de l'OCG : trouver et détruire sur la route d'Exalia le phénomène Hyperspatiale bloquant le transit commercial. Il faut dire que notre situation ne nous laissait que peu de choix... et 15000 crédits du Cartel ont eu raison des dernières hésitations.

Avant de partir, Jimmy et Dans l'Mille avaient pu recruter une pilote vigie, prénommée Dana, un mécanicien prénommé Akkhuto, et ce Jeff, un homme meurtri comme moi, prêt à tout pour refaire sa vie. Deux des esclaves libérés se joignirent également à nous, faute d'alternative.

Quatorze journées de voyage hyperspatial nous attendaient, emplis des dangers et incertitudes habituels, avec un orage hyperspatiale au beau milieu qui avaient de fortes chances de nous engloutir. Jamais je n'ai vu un orage de cette taille et j'espère ne plus en rencontrer. Il avait la taille d'une planète et a failli à de nombreuses reprises dépecer notre Emilio... Enfin. Finalement, nous avons survécu pour trouver à l'arrivée Exalia, cette planète de l'OCG tant réputée, 15000 Crédits tombant du ciel et une manne de vaisseaux marchands prêts à se faire détrousser...

Après ce voyage de mercenaire, il nous faudra absolument gagner nos marques de pirates en montant une embuscade et un abordage digne de ce nom...

 

 

 

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.50 (1 Vote)

Héléna De Carthis était une solaire... Née sur Sol, la légendaire et supposée planète mère de l'humanité, elle respirait la vie. Sa grâce et sa beauté n'avait nulle comparaison au sein de notre Empire Galactique. Elle affichait ainsi bel et bien la beauté des femmes solaires. Ses longs cheveux châtains, ses yeux brillants et son teint fragile... Son premier sourire... Autant de souvenirs douloureux pour moi au point que je doive les écrire pour extirper de mon âme cette tristesse insondable. L'heure, la minute et la seconde de notre premier regard sont à jamais gravées dans ma mémoire, au milieu de cette coursive de navette, moi prenant mon quart, elle attendant son transfert...

Je pus la revoir jour après jour, dans les mêmes circonstances, puis lui parler et la charmer. A ces moments-là, nos yeux et nos mains parlaient plus pour nous que toute autre chose... La magie de l'amour fit son œuvre et mit fin à mes nuits... et à ma vie programmée par mes dirigeants...

Et désormais, elle n'est plus, tuée par la guerre que mènent nos empires respectifs, tuée par la haine de ce que nous représentions, tuée par l'impossibilité de vivre notre amour en toute liberté...

Que donnerais-je sinon tout pour la rejoindre ? Si seulement il n'y avait pas cette phrase de ma bien-aimée mourante, m'ayant arraché cette promesse ! Vis mon bien-aimé, m'a-t-elle dit ! Vis et abreuve mon souvenir de la liberté qui nous a tant manqué !

Le jour viendra où je ferai exploser cette liberté à la face de tous nos ennemis, à l'Empire Galactique pour ce qu'il nous a infligé, à l'Empire Solaire pour les chaînes que leur guerre a créé, et à toutes ces puissances qui pensent régenter la vie de chacun pour leur plaisir et leur confort.

Un jour, oui, je la rejoindrai. Ah oui ! J'attends ce jour avec impatience pour pouvoir reprendre sa main dans la mienne. Mais en attendant, je tiendrai ma promesse, car je suis un homme d'honneur. Je ferai tout pour apporter la liberté à ma vie, à mon entourage et à tous ceux qui ne font que l'attendre...

Korban Ardenys

Nos partenaires

Prochains événements

Aucun évènement dans le calendrier

Notez les dates des événements à venir d'Atalanta Fugiens (dates grisées).

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31