1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)


LES LIGNEES.

Ceux qui combattirent à la bataille du Mont Deismaar, et qui survécurent à la destruction des dieux, furent imprégnés de l'essence divine qu'ils transmirent à leurs descendants. Ce sang d’essence divine révèle chez le scion des habilités magiques et un lien avec la terre de Cérilia qui les rend seuls aptes à diriger les peuples. Actuellement, environ mille anuiréens peuvent se réclamer d'une lignée.
Personne n'a pu expliquer comment la terre répond aux lignées, mais il est certain qu'un seigneur est lié à sa terre, son peuple, et ses possessions par une force mystique de grande puissance.


L'HISTOIRE DE CERILIA.

Cérilia l'ancienne.

Aussi sûr que la terre est modelée par le vent et l'eau, la Cérilia d'aujourd'hui est forgée par des faits historiques anciens.
Contrairement à l'opinion populaire, les hommes n'ont pas toujours été la race dominante sur Cérilia. Les vrais natifs de Cérilia sont les elfes et les nains, gardiens des forêts et des montagnes respectivement. Pendant des centaines d'années, ils vécurent isolés et en paix, malgré leurs ennemis humanoïdes ( gnolls, gobelins, orogs et trolls ). Ces créatures des ténèbres avaient choisi de vivre dans des lieux délaissés par les nains et les elfes. Cette situation perdura pendant des centaines voir des milliers d'années.
Un temps, les humains arrivèrent ou plutôt envahirent le continent. Cinq tribus différentes, fuyant la domination d'empires décadents et la colère d'un dieu maléfique, parvinrent jusqu'à Cérilia depuis le continent méridional d'Aduria. Une sixième tribu les rejoignit venant des terres à l'est, d'au-delà de la Mer du Dragon. Les terres sauvages de Cérilia furent alors touchées par l'homme et ne seraient plus jamais les mêmes.

Les tribus.

Bien que de cultures différentes, les six tribus partageaient le même panthéon, chacun priant un dieu plus particulièrement. Le panthéon était constitué du dieu de la noblesse et de la guerre, Anduiras (également à la tête du panthéon) ; le dieu des bois et des rivières, Reynir ; la déesse du commerce et de chance, Brenna ; le seigneur de la lune et de la magie, Vorynn ; la dame des mers, Masela ; la reine du soleil, Basaïa ; et le visage du mal, Azrai l'Ombre. La tribu qui priaient Anduiras s'appelaient eux même les andus, ils furent connus par la suite sous le nom d'anuiréens. C'était un peuple guerrier et vigoureux qui prie la tête de la conquête de Cérilia. La cinquième tribu, les masétiens disparurent entièrement de Cérilia. Aucune tribu ne s'était dédiée à Azrai.

La fuite face à l'Ombre.

Là où coulent les eaux du détroit d'Aerele à présent, un isthme joignait autrefois Aduria à Cérilia. C'est par ce chemin que se fit l'exode. Sur le chemin, nombreux périrent de maladie, des raids gobelins et des dangers naturels, et parfois de stupidité. Les basarji à la peau sombre qui priaient Basaîa, eux, étaient arrivés depuis peu.

Le conflit.

Un accord fut trouvé avec les nains déjà occupés à repousser les forces orogs toujours plus profondément, et les humains ne désiraient pas s'installaient dans les montagnes. Les elfes, par contre, se trouvèrent bientôt en compétition avec les humains pour les plus belles terres de Cérilia. II fut d'abord possible de vivre côte à côte.
Les humains écartèrent rapidement le danger humanoïde et se tournèrent alors vers les terres elfiques. La guerre devint totale. Progressivement, les elfes furent repoussés, confrontés à un élément qu'ils n'avaient jamais rencontré - la magie divine. Ils se retirèrent dans les sanctuaires sylvestres, tuant les humains assez fous pour s'y aventurer.

L'arrivée de l'Ombre.

Le dieu maléfique connu sous le nom d'Azrai se rendit dans la nouvelle terre. Face aux succès des humains, il sut qu'il faudrait utiliser la subversion et la tromperie pour les éliminer. D'abord il approcha les gnolls et les gobelins, leur offrant les capacités sacerdotales pour prouver son pouvoir. Ensuite, il visita les vos qui habitaient les mêmes terres reculées. Ne réalisant jamais qu'Azrai était l'Ombre qu'ils avaient fuie, ils acceptèrent son aide.
Une fois les vos corrompus, Azrai voyagea jusqu'aux elfes et aux nains, susurrant des paroles de vengeance, parlant de la restauration de Cérilia telle qu'elle avait été. Les nains évitèrent la tentation. Les elfes, eux, étaient prêts à l'écouter.
Les tribus ne trouvèrent d'autre option que de s'unir, et avec eux s'allièrent les nains. Les armées de l'Ombre constituaient des vos, des humanoïdes et des elfes, s'avancèrent, détruisant tout ce qu'ils rencontraient.
Malgré les efforts des tribus, les dieux savaient que la victoire finale d'Azrai était proche. Dans une tentative désespérée pour empêcher l'anéantissement des cériliens et leur asservissement, les dieux rassemblèrent les armées de leur peuple à l'isthme de Cérilia, près du Mont Deismaar. Chaque dieu choisit un champion ou deux qui représentaient ce que le dieu aimait le plus dans l'humanité. Les frères Roele et Haelyn menaient les anuiréens, Raesene leur demi-frère, était l'un des champions d'Azrai.
La lutte fût épique. Le courage et la valeur des guerriers cériliens, malheureusement ne seraient pas suffisants. C'est alors que sans prévenir, les elfes se rangèrent du côté des humains, massacrant les vos et les monstres. Les généraux elfes avaient découvert la véritable nature d'Azrai. Quelques elfes restèrent du côté de l'Ombre, ne cherchant qu'à débarrasser leur terre des humains; parmi eux, Rhuobhe Tueurd'homme est le plus célèbre bien sûr. Au-dessus de Deismaar, les dieux mêmes se matérialisèrent pou tenter de défaire Azrai une fois pour toutes. Ils mirent toute leur énergie dans cet effort. La terre trembla, tout ne fut plus que chaos et puis une explosion détruisit la contrée créant le détroit d'Aerele. Toutefois, malgré la force de l'explosion certains survécurent. Les déités venaient de sacrifier leur existence même pour se libérer d'Azrai.

La naissance des nouveaux dieux et des abominations.

Les champions des dieux reçurent une grande part de l'énergie divine et devinrent de nouveaux dieux. Au nombre de huit, ils étaient Haelyn (d'Anduiras), Erik le druide (de Reynïr), Sera (de Brenna), Avani (de Basaïa), Kriesha et Bélinik (d'Azrai), Nésirie (de Masela), Ruornil (de Vorynn). Des soldats humains, mais aussi nains et elfes, reçurent une parcelle du pouvoir des dieux et des habilités merveilleuses qu'ils n'avaient jamais possédées. Beaucoup voulurent essayer ces habilités et le combat repris. Ils découvrirent qu'ils pouvaient arracher le pouvoir divin de leurs victimes mortes. Rapidement cela fut appelé vol de sang.
Des fidèles d'Azrai s'échappèrent et certains d'entre eux se mirent à évoluer étrangement. Les elfes furent les premiers à remarquer ce phénomène, ils nommèrent ces abominations les awnsheghlien (awn-SHAY-len) ou «sang des ténèbres».
Le plus puissant des awnsheghlien était Gorgon, le semblant d'humanité qu'avait été Raesene.
Certains de ceux qui possédaient le sang s'établirent comme seigneurs. Ils apprirent qu'ils pouvaient gagner encore plus de pouvoir de leurs sujets et de la terre elle même. Inversement, ils pouvaient améliorer leurs royaumes en renvoyant l'énergie vers eux.

Le monde obscur.

Par coïncidence, (ou peut-être pas) cette époque fut marquée également par la découverte du monde obscur. Cette région semble coexister avec Cérilia et parfois, transparaît dans notre monde. Le pays est étrangement similaire à Cérilia et les événements de Cérilia sont dupliqués dans le monde obscur. Cependant, cette contrée est peuplée de morts-vivants. Des points de conjonction existent, points de mort et de destruction où le passage est possible. Les hobbits semblent en savoir plus sur ce lieu.

Formation d'un empire.

Les nouveaux dieux conclurent un pacte, jurant de ne plus jamais revenir sur Cérilia sous forme physique mais ils étaient libres de conseiller leur peuple, d'autant plus proche d'eux que peu de temps avant ils vivaient au milieu d'eux. Ainsi Haelyn promis à Roele dans ses rêves qu'il le supporterait s'il essayait d'amener la paix sur Cérilia.
Cherchant à créer un état qui perdurerait à travers les âges, utilisant ses pouvoirs non pas pour lui uniquement mais pour la justice, il parvint à unir les terres au sud-ouest du continent.
II regarda vers l'est et le nord cherchant à dominer Rjurik et Brechtur. Face à la valeur des guerriers de la toundra, il dut utiliser négociations et présents. En prenant les ports brechts, il fit céder les brechts plus facilement.
Il se tourna vers les basarji dont les mages étaient formidables. Mais, il les soumit.
Au nord était Vosgaard. Peut être Roele fut-il aveuglé par sa haine ou les dieux vos aidèrent leur peuple de manière inconnu, en tous les cas, il fut repoussé.
Bien que le continent ne fût pas conquis en entier, un empire était né et, à la mort de Roele, ses descendants continuèrent à le gouverner avec sagesse, donnant même quelque indépendance à divers peuples en son sein.

Ruines d'empire.

La prospérité de l'empire dura jusqu'à il y a 500 ans. A ce moment, Michael Roele, le dernier scion de la lignée, eut la folle audace de défier Gorgon. S'introduisant dans la citadelle de Gorgon, il brava maints dangers pour faire face à son parent. Il fut bien sûr terrassé par celui-ci.
A sa mort, l'empire s'écroula sous les multiples prétentions au trône de fer. Des guerres civiles ravagèrent Anuire pendant plus de 70 ans. Les peuples sujets se rebellèrent, revendiquant leur propre destinée. La soif de pouvoir avait amené le chaos. Mais cela ne pouvait durer indéfiniment. Finalement, les deux plus puissantes factions, les Boeruine et les Avan, signèrent un traité de paix, et des frontières furent tracées.
Aujourd'hui, le pays reste divisé. Le peuple réclame la paix mais chaque seigneur croit que lui et lui seul peut l'amener en Cérilia.


RACES DE CERILIA.

Humains.

En 2000 ans, les humains sont devenus la race dominante en Cérilia. Pas moins de cinq cultures distinctes habitent ici.

a) Les anuiréens
De nos jours, les anuiréens ne sont ni plus ni moins puissants que les autres peuples de Cérilia, toutefois, leur terre est encore grande est forte. Anuire jouit d'un climat tempéré, les champs portent de belles récoltes et la cité d'Anuire reste le centre le plus éclairé de la civilisation dans ce monde qui s'assombrit. Bien que beaucoup de terres soient encore gouvernées par les vieilles familles nobles, la chute de l'ordre ancien s'est traduit par l'affaiblissement de la féodalité, la liberté des paysans et l'apparition de libres tenanciers et de guildes.
Anuire est divisé et les seigneurs se perdent, pour la plupart, en vaines querelles.

b) Les brechts
Les brechts sont des négociants voyageant sur les mers. Bien qu'ils aient de nombreux contacts avec les autres cultures, ils sont parmi les peuples les plus insulaires.
La noblesse brechte a été fortement diminuée par des centaines d'années d'occupation anuiréenne. Aujourd'hui, les nobles tiennent les rênes du pouvoir dans peu d'états. La plupart des chefs brechts sont des larrons se faisant appeler marchands.
Leur dieu tutélaire est Sera. C'est l'argent, pas la noblesse ou la connaissance qui est la force qui guide la société brechte.
Les brechts sont par-dessus tout pragmatiques.
Leurs terres, qui encerclent le Krakennauricht, sont séparées du reste du continent par de hautes montagnes.

c) Les khinasis
Les khinasis sont les descendants du peuple connu sous le nom de basarji et vivent le long des côtes de l'est et du sud-est de Cérilia.
Ils vivent principalement du commerce comme les brechts. Au contraire de ces derniers, ils assimilent beaucoup d'aspects d'autres cultures qu'ils considèrent comme positifs.
Les khinasis sont organisés en cités-états éparpillées à travers leur pays.
Les seigneurs khinasis sont généralement des mages car leur culture valorise l'éducation et ils croient que l'étude de la magie est la plus noble des vocations. Le peuple respecte la grâce, la tenue et l'hospitalité.

d) Les rjuriks
Occupant les terres balayées par le vent au nord d'Anuire, les rjuriks vivent de la chasse, la pêche et l'élevage. Le rjurik compte sur l'autosuffisance mais met également en avant le clan. Ils sont nomades en été et retournent dans leurs chaumières aux premières neiges.
Les rjuriks sont gouvernés par des jarls, mais les véritables dirigeants sont les druides.
II y a peu de guerre en Rjurik. D'abord, le peuple rjurik ne voie pas la nécessité de se glorifier dans de grandes batailles. Ensuite, les rjuriks préfèrent le duel quand il faut laver un affront ou décider d'un nouveau jarl. Quand ils sont attaqués, cependant, ils peuvent mobiliser très vite et se déplacer plus rapidement que les envahisseurs dans ce territoire qu'ils connaissent.

e) Les vos
Les vos sont de loin les plus cruels et les plus mal connus des humains. Ils vivent dans une région peuplée largement d'humanoïdes et de monstres.
Les seigneurs vos sont les prêtres de Kriesha ( la Dame des glaces ) et Bélinik ( Prince de la terreur ). Bien qu'ils soient sauvages dans la bataille, les vos ont un code de l'honneur ferme. Et, alors qu'ils pourchassent leurs ennemis inlassablement, chez eux les vrais amis sont chéris.

Elfes.

Les elfes sont beaux mais dangereux. Ayant vu tout ce qu'ils construisent depuis un millénaire détruit avec l'arrivée des humains, ils ont une forte antipathie pour les hommes, les humanoïdes et tous ceux qui contestent leur domination.
Certains ont une vue plus rationnelle de la situation, voyant dans les hommes un catalyseur de l'évolution de leur société.
L'ancienne Court Elfique est aujourd'hui fracturée en de nombreux petits royaumes tout comme l'empire anuiréen est divisé.

Nains.

Les nains de Cérilia sont un peuple fort et dur au travail.
Les royaumes nains sont organisés autour du clan.
Maintenant en guerroyant depuis très longtemps les orogs dans les cavernes sous les montagnes, les nains sont des guerriers aguerris. Ils sont aussi d'excellents mineurs.

Halflings.

Les halflings semblent être un peuple inoffensif et bon, mais ils cachent peut-être d'étranges secrets. Ils n'ont pas de culture propre; A la place, ils adoptent les cultures des voisins humains et elfes.

Monstres.

a) Les humanoïdes
Des gobelins, des gnolls, des orogs et d'autres créatures semblables vivent depuis des millénaires sur Cérilia. La race qui domine est celle des gobelins qui contrôlent de vastes portions de terre en Anuire, Rjurik et Vosgaard. Ils sont organisés et cruels; intelligents, ils maintiennent même des traités à moins qu'ils ne veuillent en violer les termes.
Les gnolls sont également assez présents sur Cérilia. Ils vivent généralement en bandes de nomades. Leur style de vie est à peine au-dessus de celui des animaux.

b) Les awnsheghlien
Les créatures les plus dangereuses de Cérilia sont les awnsheghliens, ces créatures qui ont absorbé l'essence du maléfique Azrai. Comme d'autres êtres ayant une lignée, ils peuvent se renforcer en contrôlant des domaines ou grâce au vol de sang.
Un awnshegh est une créature imbue de sang d'Azrai qui piège l'essence divine à l'intérieur d'elle plutôt que de la renvoyer vers la terre. Ce processus est trop fort pour un corps mortel, il déforme le corps et l'esprit.

Nos partenaires

Prochains événements

Aucun évènement dans le calendrier

Notez les dates des événements à venir d'Atalanta Fugiens (dates grisées).

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31